Pas touche à l’âge de la retraite ! C’est ce que montre un nouveau sondage réalisé pour le Matin dimanche et la Sonntagszeitung auprès de 13 000 personnes. Comme tous les sondages qui l’ont précédé, il montre que les idées propagées par la droite de faire travailler les gens plus longtemps sont rejetées par la population. Car tout le monde sait qu’il est de plus en plus difficile de conserver un emploi jusqu’à l’âge ordinaire de la retraite. Il va sans dire que travailler jusqu’à 67 ans n’est pour une bonne partie des salarié(e)s pas réaliste et aurait de graves conséquences : chômage, fin de droit, aide sociale et perte du droit à une rente des caisses de pension.AVSplus sondage Le Matin

Il est en outre inutile de relever l’âge de la retraite à 67 ans. Depuis 40 ans, l’AVS a été capable de faire face à l’augmentation du nombre de retraité(e)s par rapport au nombre de personnes actives, sans que les cotisations n’aient été une seule fois augmentées. L’ajout d’un seul point de TVA a été suffisant. L’AVS est également capable d’absorber la génération des baby-boomers qui arrivent à la retraite : il suffit d’un nouveau petit point de TVA en plus pour garantir le niveau des rentes, comme le Conseil des Etats l’a proposé.

Et au lieu de fantasmer sur l’élévation de l’âge la retraite, la droite ferait mieux de s’attaquer au véritable problème du niveau des rentes. En raison des turbulences sur les marchés financiers et des taux d’intérêts continuellement bas, les rendements visés par les caisses de pension sont en baisse, et par conséquent leurs prestations aussi. En effet, les taux d’intérêt techniques ne cessent de baisser, comme les taux de conversion dans le surobligatoire. Les réductions de rentes vont jusqu’à 20%. Ces pertes doivent être compensées. Sinon, le mandat constitutionnel sera encore plus difficile à respecter, il ne sera plus possible de « maintenir son niveau de vie antérieur d’une manière appropriée ».

Et le moyen le plus approprié et surtout le meilleur marché de maintenir un niveau de rentes décent, est bel et bien d’augmenter les rentes AVS. Comme le demande l’initiative AVSplus qui passe en votation le 25 septembre. En moyenne 2400 francs par an pour une personne vivant seule et 4200 francs pour les couples, voilà en quoi consisterait cette amélioration de l’AVS. Il n’en coûterait que 0,4% de cotisations salariales en plus pour les salarié(e)s (et autant pour les employeurs). Un tel rapport prix/prestation est imbattable. Car qui sait calculer, renforce l’AVS !