La votation sur l’initiative populaire AVSplus aura lieu le 25 septembre 2016. Le Conseil fédéral en a décidé ainsi aujourd’hui. Pour toutes les organisations réunies au sein de l’« Alliance pour une AVS forte », une chose est claire : nous devons mettre le holà à la baisse de rentes et renforcer l’AVS.

La décision de faire voter sur l’initiative populaire AVSplus le 25 septembre 2016 a sonné le lancement d’un intense débat public sur la prévoyance vieillesse. Il est désormais évident que les rentes des caisses de pension seront toujours plus basses. En raison des crises des marchés financiers, des diminutions de rentes allant jusqu’à 20% ne font plus exception. Ces pertes doivent être compensées. La voie la plus sûre et la plus avantageuse est une hausse des rentes AVS de 10%. Cela se justifie d’autant plus que les rentes AVS n’ont pas été augmentées significativement depuis des décennies et accusent toujours plus de retard sur l’évolution des salaires.

AVSplus est une solution sûre au problème des retraites, étant donné que l’AVS maitrise remarquablement bien le vieillissement de la société: alors que les cotisations AVS n’ont pas été relevées depuis 1975, l’assurance verse à l’heure actuelle 2,2 millions de rentes, soit deux fois plus qu’alors. Un seul pour-cent de TVA en plus a été nécessaire. Cet exploit est possible grâce à son financement génial : l’augmentation du nombre de personnes actives et la croissance des salaires produisent automatiquement des recettes nettement plus élevées. Les très hauts revenus contribuent en outre bien plus qu’ils ne vont ensuite recevoir quand ils seront à la retraite. Ce qui est à l’avantage des personnes qui ont des salaires moyens.

AVSplus est pour la grande majorité de la population la solution la plus avantageuse, car elle offre le meilleur rapport prestations/prix dans tout le système de prévoyance vieillesse de Suisse. Avec AVSplus, les retraité-e-s vivant seuls recevront en moyenne 200 francs de plus par mois. Et ce seront 350 francs par mois pour les couples. Si ces augmentations des rentes AVS devaient être financées par des cotisations salariales supplémentaires (il faudrait 0,4% en plus pour l’employé-e et autant pour l’employeur), cela coûterait par exemple à un-e employé-e-s de commerce ou un-e polymécanicien-ne qui gagnent environ 6000 francs mensuels exactement 27 francs par mois. Financer la même augmentation de rente par la caisse de pension leur coûterait deux fois et demie fois plus cher.

Raison pour laquelle, les citoyens et citoyennes devront répondre le 25 septembre à la question suivante : payer un peu plus pour une rente AVS plus élevée ou payer beaucoup plus à la caisse de pension pour obtenir la même chose ou même moins qu’aujourd’hui. Quand on sait calculer et qu’on ne se laisse pas intimider par la campagne des adversaires de l’initiative qui attisent continuellement les peurs, la réponse est un OUI à AVSplus. Au lieu de fantasmer sur la retraite à 67 ans alors que les travailleurs âgés ont déjà du mal à conserver leur emploi jusqu’à la retraite, la Suisse doit plutôt veiller à ce que sa population bénéficie de retraites décentes, comme le prescrit la Constitution fédérale. Pour toutes les organisations de l’« Alliance pour une AVS forte », il est donc clair que nous devons stopper la baisse des rentes et renforcer l’AVS.

 

Renseignements:
  • Doris Bianchi, adjointe du premier secrétaire de l‘USS, 076 564 67 67
  • Thomas Zimmermann, responsable de la communication de l‘USS, 079 249 59 74