L’Union syndicale suisse (USS) et ses partenaires ont rassemblé les signatures nécessaires à l’initiative AVSplus en quatre mois seulement. Avec plus de 116’000 paraphes récoltés, l’initiative « AVSplus: pour une AVS forte » a de facto abouti. L’USS a demandé à ses fédérations et à ses partenaires de mettre un terme à la récolte des signatures dans les deux prochaines semaines et de lui renvoyer les signatures déjà récoltées. L’USS remercie les nombreux bénévoles d’avoir ainsi récolté à un rythme digne d’un référendum. 

Au vu des plans brutaux de démantèlement de la prévoyance vieillesse avancés par le Conseil fédéral, l’aboutissement rapide de l’initiative « AVSplus » n’est pas une surprise. Cela montre que de larges couches de la population veulent des progrès en matière de prévoyance vieillesse et non pas son démontage. Car elles savent que depuis des années, les rentes sont à la traîne du développement économique et que le mandat constitutionnel n’est de loin pas rempli, qui stipule que les rentes vieillesse du premier et du deuxième pilier doivent permettre de maintenir son niveau de vie antérieur « de manière appropriée ». Bien que cet engagement ne soit actuellement pas tenu pour de nombreuses personnes, le Conseil fédéral prévoit principalement des mesures de régression, qui devraient être compensées partiellement par des contributions supplémentaires massives au deuxième pilier. Au lieu de disloquer la prévoyance vieillesse, il faut maintenant renforcer l’AVS. AVSplus demande un supplément de rente de 10 % pour toutes les rentes AVS. La rente AVS moyenne d’une personne seule s’élèverait ainsi d’environ 200 francs par mois et celle d’un couple d’environ 350 francs. AVSplus est désormais un atout en main des citoyen(ne)s pour permettre de riposter à la charge menée contre la prévoyance vieillesse d’un point de vue qui ne soit plus strictement défensif.

L’initiative populaire AVSplus a été lancée par les fédérations de l’USS et soutenue par le PS et les Verts, ainsi que par d’autres organisations de salarié(e)s – comme les associations d’enseignant(e)s LCH et SER, la Fédération suisse des fonctionnaires de police (FSFP), la Fédération centrale des employés du secteur public (ZV), l’Association suisse des infirmières et infirmiers (ASI), le syndicat syna – et des organisations de retraité(e)s (VASOS, AVIVO).